« Coup de gueule »

Comme le célèbre architecte-décorateur Jacques Garcia le 10 septembre dernier lors de l’émission bien connue de Stéphane Bern sur RTL, A la Bonne Heure !, je pousse aussi mon « coup de gueule » contre les éoliennes et plus précisément contre le Schéma Régional Eolien, surtout lorsque je lis dans la presse que lors des Conseils municipaux ce schéma est approuvé par la majorité des votants moins un ou deux courageux mieux informés, auxquels s’ajoute parfois le vote blanc d’un indécis.

Parmi ceux qui l’approuvent, combien ont lu « ce pavé de 115 pages » ? « élaboré depuis deux ans par les services de l’Etat, la Région et la direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (Dréal) » ? (cf. Charente Libre du 15 septembre)

S’ils l’avaient lu, ils auraient constaté que si 8 pages sont consacrées à la faune et la flore, une page et demie seulement l’est sur «les interactions entre développement éolien et environnement humain » révélatrice du peu d’intérêt des rédacteurs du SRE pour l’espèce humaine et expliquant la brièveté des commentaires sur les nuisances et les dangers des aérogénérateurs. A part les nuisances sonores traitées en quelques lignes d’une manière incomplète et erronée (« d’un bruit d’origine mécanique … inaudible au vent pour des distances supérieures à 200 mètres», de nombreux riverains apprécieront !!), sans référence aux infrasons et aux conséquences sur la santé, les autres nuisances n’étant que citées.

De plus une nuisance d’importance a été étonnamment omise, celle de l’impact d’un parc éolien sur la valeur de l’habitat des riverains, ce qui constitue une spoliation scandaleuse qui semble laisser nos élus totalement indifférents.

Nos élus ont-ils des circonstances atténuantes ?

Il est vrai que la lecture du SRE peut être considérée comme un vrai pensum. Comme distraction, il y a peut-être plus distrayant !
Parmi les élus locaux, ceux qui sont agriculteurs ont eu pendant la période estivale d’autres préoccupations que de préparer la prochaine réunion de travail ou la prochaine séance du conseil municipal et on peut les comprendre.

Cela dit, c’est la vie de leurs concitoyens qui est en jeu et l’avenir de leur commune tout entière pour les prochaines décennies. Toute prise de position mérite une étude approfondie car l’éolien, est loin d’être l’énergie propre que les groupes de pression de l’industrie éolienne nous présentent, il suffit par exemple de réfléchir aux centrales thermiques que nécessite l’irrégularité de leur production et aux terres rares, ces métaux très réactifs (néodymes et autres) indispensables pour la fabrication des éoliennes modernes. La Chine, premier producteur mondial, va trouver dans notre pays le marché idéal pour écouler ses éoliennes, étant donné que dans maintes régions de France une grande partie des terres sont jugées « favorables » (SRE).

Ne nous voilons pas la face, dans cette course à l’éolien il y a de grands enjeux financiers dont seul un petit groupe de puissants lobbies, experts dans l’art de la négociation au plus haut niveau, profite vraiment.

Laisser un commentaire